En ayant un CAP fleuriste en poche, il peut être normal d’avoir des doutes quant à la suite de sa carrière. Il existe pourtant de nombreux métiers qui sont accessibles avec un CAP fleuriste. Alors, que faut-il faire pour évoluer dans ce métier ?

Le CAP fleuriste : exercer un métier pour exprimer sa créativité

Les fleuristes sont des professionnels qui sont dotés d’un sens créatif très aigu. Leur principale tâche consiste à créer des arrangements floraux de toute sorte. Cela demande un grand sens du détail et de l’esthétique. Au cours de sa carrière, le fleuriste aura à réaliser des commandes de nature très diverse.

Le CAP fleuriste permet de découvrir les bases du métier, mais n’inculque pas forcément cette créativité. C’est à l’apprenant de développer cette compétence en nourrissant sa passion des fleurs par des lectures et des recherches sur le monde de la botanique.

De nombreux emplois dans le domaine de la fleuristerie

Cela peut surprendre, car lorsqu’on est titulaire d’un tel CAP, on ne pense qu’à un seul métier : celui de fleuriste. Néanmoins, selon YouSchool, plusieurs opportunités de carrière sont envisageables après un CAP fleuriste.

Il est ainsi possible de travailler dans une boutique de fleurs en tant que salarié. On peut aussi se mettre à son propre compte et lancer un commerce. Le nouveau titulaire du CAP a également la possibilité de travailler dans une pépinière ou de mettre ses talents au service d’une agence événementielle.

On peut aussi retrouver des fleuristes qui travaillent dans les grandes surfaces. Quel que soit le secteur d’activité, les tâches de ce professionnel sont les mêmes : entretenir, conseiller et vendre des fleurs.

Que faut-il pour devenir fleuriste ?

Pour être fleuriste, il faut avoir une connaissance approfondie du monde des fleurs. Pour ce faire, il est possible de se former en autodidacte ou de suivre une formation qui donne de bonnes bases. Il est toutefois conseillé de suivre une formation, en ligne ou en présentiel, au sein d’un organisme de renom. Décrocher le CAP fleuriste sera toujours bien plus valorisant sur le CV, une fois en recherche d’emploi.

En plus de la formation théorique, il y a plusieurs aspects qui sont nécessaires pour être un bon fleuriste. Le premier est sans aucun doute la vocation, puisqu’il faut être passionné par les fleurs et son travail pour l’effectuer correctement. Le second élément crucial concerne la capacité d’apprentissage, car c’est un métier dans lequel il faut toujours être prêt à continuer à apprendre. Une fois dans ce secteur, peu importe les connaissances, il y a toujours d’autres notions à apprendre pour mieux faire son travail et offrir de meilleures solutions florales aux clients.

Enfin, il ne faut bien évidemment pas être allergique à certaines fleurs. Le fleuriste évolue dans un milieu rempli de plantes en tous genres. S’il a une allergie au pollen ou autre, il va falloir trouver une voie professionnelle différente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *