Les professions libérales doivent prendre en compte diverses charges pour le bon développement de leur activité. Il peut s’agir des différentes cotisations, des factures d’électricité, du loyer, des frais de déplacement, de l’achat et de l’entretien de matériel… Ces frais peuvent peser lourd sur le budget. Heureusement, certaines charges peuvent être déduites sous certaines conditions. Un avantage qui peut alléger les dépenses de manière considérable. Alors, comment fonctionne cette déduction exactement ? Quelles sont les charges concernées ?

Déduire ses charges : qu’est-ce que c’est exactement ?

Toute entreprise d’exercice libéral est dans l’obligation de réaliser le calcul du montant de son résultat fiscal pour ensuite l’envoyer à l’administration fiscale. Le recours à un cabinet d’expertise comptable peut d’ailleurs être très utile pour cet exercice.

Il faut savoir que certaines dépenses peuvent être considérées comme des charges professionnelles. Elles peuvent alors être déduites de ce résultat. Pour qu’elles soient déductibles, elles doivent répondre à un certain nombre de critères.

Tout d’abord, ces charges professionnelles doivent contribuer directement au développement de l’entreprise. Tous frais liés à des besoins personnels n’est donc pas inclus. Elles ne doivent pas être excessives en comparaison à l’activité de la société. La déduction des charges doit avoir lieu durant l’année à laquelle elle se rapporte et non plus tard.

Concernant l’investissement dans le matériel, la déduction sur l’année en cours n’est possible que pour les équipements de moins de 500 € HT. Lorsque le prix excède ce seuil, une immobilisation pour le lissage de la déduction sur plusieurs années est de mise.

De plus, comme l’explique le cabinet Osmose, la présentation de justificatifs est exigée pour chaque charge : facture, ticket de caisse… Il est possible de profiter de la déduction si aucune disposition spécifique de la loi n’exclut pas l’entreprise de cet avantage. Il est important de vérifier que les charges remplissent ces conditions imposées.

Les charges que l’on peut déduire, ou non

De nombreuses charges sont déductives pour les professions libérales. La liste est longue, mais il reste essentiel d’y prêter attention. Toutes les factures relatives au local professionnel comme le loyer, l’eau, l’électricité et le gaz, la connexion internet ou encore l’entretien et les travaux de réparation peuvent être déduites. La location ou l’acquisition de petit matériel de moins de 500 € font également partie de la liste, tout comme les primes d’assurance, les frais de repas entre 5 et 19.40 € hors domicile.

Les fournitures de bureau, les frais de déplacements professionnels, les différentes cotisations sociales et syndicales, ainsi que les frais de formation professionnelle sont aussi inclus. Enfin, on peut également déduire les différentes dépenses engagées pour la publicité, les actes et contentieux, avec les amortissements des immobilisations professionnelles.

Attention, pour pouvoir déduire ces charges, il faut être soumis au régime de la déclaration contrôlée 2035. Sous le régime micro-BNC, une déduction forfaitaire de 34 % du CA s’applique systématiquement.

Les charges non déductibles

Si la déduction des charges est avantageuse sur plusieurs points, elle n’est pas valable pour toutes les dépenses de l’entreprise. D’où l’importance de prendre connaissance des frais qui ne peuvent être déduits.

Le remboursement d’un crédit professionnel est par exemple impossible, à l’exception des intérêts d’un crédit qui répond aux conditions de déductibilité citées précédemment. Il en est de même pour la part somptuaire du prix d’acquisition ou de location de voiture de tourisme et les frais de véhicule à barème kilométrique. Ni l’impôt sur le revenu et les sociétés, ni la taxe foncière et la carte grise d’un bien ne sont inclus dans la liste des charges déductibles. Tout virement réalisé en vue d’une SCM, les pénalités et les amendes des autorités administratives ne peuvent non plus être considérés comme charges déductibles.

Cependant, tout peut changer en fonction de la situation. Voilà pourquoi il est vivement conseillé de toujours se renseigner auprès de sa SIE pour obtenir des informations précises. Surtout, il faut s’assurer de conserver toutes les factures justifiant les différentes dépenses réalisées.

Pour conclure, la déduction des charges peut être avantageuse, car elle permet de réduire ses impôts de manière considérable. Cependant, il faut veiller à ne pas vouloir booster les dépenses et éviter que les charges professionnelles ne soient excessives. L’administration fiscale peut s’en rendre compte lors d’un contrôle, et exiger des explications relatives à la situation. Il ne faut pas oublier le fait que la baisse du bénéfice imposable va également réduire le résultat de l’entreprise, ce qui ne sera pas favorable dans certaines situations. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par un expert-comptable pour le calcul de son résultat fiscal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *