En matière de référencement naturel, EMD (pour Exact Match Domaine) fait référence à un nom de domaine intégrant un ou plusieurs mots-clés liés à la thématique principale du site web.

EMD : de quoi s’agit-il ?

Pendant longtemps, les EMD avaient une incidence particulièrement forte sur le positionnement des sites internet, et pour cause, le poids donné aux mots-clés par les moteurs de recherche était important. Ainsi, les experts SEO optaient pour ce stratagème pour séduire les algorithmes grâce à un nom de domaine optimisé de façon à reprendre les requêtes qu’utilisent les internautes pour trouver un produit ou un service sur le web. En voici quelques exemples : « agence-web-paris13.com », « serrurier-nantes.fr », « restaurant-japonais-toulouse.fr », « consultant-seo.com », etc.

Bon nombre de référenceurs ont abusé de l’utilisation des EMD, ce qui a effectivement incité les moteurs de recherche, dont Google principalement, à prendre des mesures plus ou moins drastiques. Par exemple, en 2010, Google a baissé significativement le poids accordé à l’URL sur le positionnement des pages web dans la SERP. 2 ans plus tard, le moteur de recherche a lancé un filtre algorithmique qu’il a baptisé « EMD ». Celui-ci a pour rôle de dévaloriser les pages utilisant l’EMD.

Mais bien que Google apprécie moins l’utilisation abusive des EMD, force est d’admettre qu’un nom de domaine optimisé demeure un critère non négligeable pour améliorer le référencement naturel de son site web. Pour éviter les pénalités de Google, la mise en place d’un EMD doit s’effectuer avec parcimonie et bon sens, c’est-à-dire : pas plus de 3 mots dans son nom de domaine, il est d’ailleurs recommandé de les coller au lieu de les séparer avec des tirets. Enfin, les EMD « indélicats » sont strictement à éviter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.